YOUR-IMAGE-TITLE
YOUR-IMAGE-TITLE
YOUR-IMAGE-TITLE
YOUR-IMAGE-TITLE
YOUR-IMAGE-TITLE
YOUR-IMAGE-TITLE
YOUR-IMAGE-TITLE
YOUR-IMAGE-TITLE

De Tahiti à Tematangi une vie de douleur

Publish by Parau Pare On 4/14/2013

Mes voisins, une famille soumise aux rigueurs du destin ; Naomi la maman, pilier de cette cellule familiale ordinaire en Polynésie, 6 enfants, le papa qui gagne le smic et la maman qui est comme toutes ces fabuleuses mères de familles nombreuses, étonnantes par leur polyvalence, leur énergie et leur ténacité.

Naomi a emménagé comme nous au début des années 80 dans le grand lotissement social de Paea ( Tahiti ) géré par l'OPH ( Office Polynésien de l'Habitat ) où je vis toujours. Sa maison est en face de la nôtre, une complicité s'est tout de suite installée entre elle et ma maman, elles sont devenues les meilleures amies du monde, la douceur de Naomi et le fort caractère de ma mère équilibrait cette symbiose parfaite dans leur relation .

Nous menions une vie agréable dans notre quartier populaire, des enfants partout qui jouent sur les chemins goudronnés, les mamas trop absorbées par leurs corvées quotidiennes pour se préoccuper de la petite dernière qui sanglote parce que ses grands frères l'ont chahuté. A la fraîcheur de la tombée de la nuit quand les enfants sont douchés, les maris repus et assommés par le repas préparé par leurs efficaces épouses, les mamas se retrouvent dehors à la lumière des lampadaires qui clignotent et vacillent, fatigués d'être malmenés par les salves de cailloux reçus et propulsés par une bande de gamins turbulents. Une pause nocturne qui les soulage de leurs journées frénétiques. Elles refont le monde, parlent de leurs difficultés communes, indiscrétions, cancans, fou-rire, nos mamans étaient nos héros !

Tavita à Tematangi

Mais voila, la fatalité frappe aux portes de toutes les familles, mais il est des destins qui nous touchent plus particulièrement. Au début des années 90 le mari de Naomi est licencié, trop âgé pour retrouver du travail, découragé. Naomi combattive et valeureuse fait de son mieux pour maintenir la cellule familiale en faisant du ménage, en vendant du firifiri, elle prépare elle-même le pain pour faire des économies, mais ils sont à bout, ils finissent par se résigner. Un jour ils décident de partir, de tout plaquer et de recommencer à zéro, ils partent pour Tematangi .

Tematangi Atoll des Tuamotu situé à 121 km à l'ouest de Moruroa, l'atoll le plus proche, et à 985 km au sud-est de Tahiti. ( photo : Mermoz ) 


Naomi, douce, intelligente, débrouillarde, retrouve le sourire à Tematangi ( 57 habitants en 2002 ) ses hommes travaillent péniblement dans les cocoteraies, le Coprah suffit néanmoins à les faire vivre. Naomi alterne les petits boulots : femme de ménage dans l'unique école de l'île ( qui n'a qu'une seule classe ) puis elle est responsable de la petite station de Radio VHF, seul lien avec Tahiti pour les petits atolls de Polynésie française perdus dans l'océan. Nos communications relayées par Mahina radio étaient singulières et amusantes pour nous les gamins. L'opérateur " allo ici Mahina radio, je vous passe Tematangi " - Grésillement , petite voix imperceptible émergeant du Néant - Naomi  : " Allo Allo ici Tematangi , tout va bien, tout va bien et vous ça va et vous ça va ... à toi " - Tahiti : " ça va bien , ça va bien, à toi " ... La vie à Tematangi pour la famille est rude mais acceptable .

Tavita le dernier de la famille est né dans ce nouvel environnement, il n'a pas connu Tahiti, un enfant vif et malin qui ne parlait pas un mot de tahitien ni de français, seulement la langue de son atoll .

Quelques courtes années après leur nouvelle vie, le père meurt, l'oisiveté gagne les garçons qui partent pour Tahiti, Naomi refait sa vie à Tematangi toujours aussi combative malgré l'adversité.
Mais notre douce et courageuse Naomi finit par nous quitter à son tour à l'âge de 45 ans, terrassée par des années de tabac aspiré sans interruption et surtout par le manque de soins, trop isolée sur son atoll dépourvu d'Aérodrome et approvisionné par les rares passages des goélettes venues de Tahiti .

Le pilier qui assurait la stabilité de la structure familiale s'est effondré, une profonde tristesse à gagné les deux familles, finies les amusantes communications sur la VHF, finies les longues discutions entre les deux mères de famille .



Vitre brisée après une violente bagarre fratricide 


Un énorme vide s'est installé, un sentiment de carence affective incurable nous à grignoté. A l'exception de sa fille unique restée à Tematangi, toute la fratrie c'est retrouvée dans la promiscuité et le dénuement total dans la maison familiale de Paea qui tombait en ruine comme cette famille sur laquelle le sort semblait s'acharner. L'alcool, le paka, le chômage sème la discorde au sein du foyer, un combat fratricide se joue chaque week-end devant nous dans le fracas des vitres et des bouteilles de Hinano brisées.

Leur maison 

Robert qui a un emploi stable,  le frère sage, honnête, sérieux et sa femme Juliana font de leur mieux pour maintenir hors de l'eau la famille, ils prennent en charge les 2 frères marginaux, le désormais jeune homme Tavita ( déscolarisé très jeune après la mort de sa mère ), le neveu confié par la sœur pour continuer ses études à Tahiti. En plus de ces 4 personnes, Robert doit aussi payer le loyer et les dettes de la famille comme un héritage maudit. Ils vont pêcher le week-end dans le lagon Pollué de Paea pour ramener du poisson dans la marmite, Juliana Fait des petits travaux et du repassage chez nous en échange d'une modeste rémunération.


Juliana 

Que reste-t-il de nos belles années, de ces beaux souvenirs d'une vie en communauté agréable ? Il reste la douleur et le courage de ces quelques individus qui doivent succéder à leur parents, abattus mais aussi galvanisés par le malheur et les responsabilités. A Tahiti, pas de RMI ni d'allocation chômage, la survie repose sur la solidarité dans les quartiers, sur la volonté, chacun prend en main son destin et s'occupe des ses proches qui titubent ébranlés par la misère sociale. Courage Robert et Juliana !





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
-